Les tourtes aux herbes

Il faut bien commencer par quelque chose.

Ma famille maternelle est languedocienne : Hérault.
Ma famille paternelle est pied-noir d’origine espagnole.

Mes deux grand-mères préparaient chacune une tourte aux herbes, qui se ressemblaient beaucoup.

Dans l’une, c’était des blettes, dans l’autre, de la salade frisée.

Dans l’une, il y avait des anchois, dans l’autre, des olives noires et des oeufs durs.

Les deux avaient une base de pâte à pain.

La tourte aux herbes semble être un plat très ancien, remontant à l’antiquité, et préparée dans le pourtour méditerranéen. En faisant une recherche rapide sur le web, j’ai trouvé des versions diverses :

Evidemment, je n’aimais pas trop ces tourtes étant enfant, surtout celles aux anchois. En grandissant, vers 12 ans, j’ai commencé à aimer. Je les préférais froides, avec la pâte plutôt épaisse. Je ne faisais pas la différence entre une tourte aux blettes et une tourte à la salade.

Ma mère m’a dit que sa grand-mère préparait cette tourte avec d’autres plantes, qu’elle cueillait sur les chemins, et dont elle ne lui avait communiqué que le nom en patois. Noms qu’elle a oubliés. Je ne sais donc pas pour l’instant les herbes qui entraient dans la composition de cette recette familiale, mais je vais mener quelques recherches.

Du côté pied-noir, je pense que la tourte était aux blettes, quelquefois aux épinards, selon l’arrivage du marché.

Je vais essayer de récolter auprès de ma mère sa recette exacte, et tenterai d’en réaliser une version totalement végane.

Publicités